sexta-feira, 20 de abril de 2012

La mémoire et la mer, LINDO poema de Léo Ferré EXCELENTEMENTE dito por Philippe Léotard

video
« Je meurs de ma petite soeur, de mon enfant et de mon cygne »
Mon cygne, signe, singe ! Léo Ferré (entre autres choses) rend ainsi, une fois encore, un hommage voilé ("cygne" est plus "poétique" ! ) à Pépée ("je meurs de ma petite soeur, de mon enfant..."). Et bien d'autres "réflexions" en images sur ce poème magnifique et magnifiquement dit par la voix-voie de Philippe Léotard (et quelques bafouillements) 
- Et à ce propos, désolé pour la cochonnerie du début de la vidéo occasionnée, elle, par la mise en ligne ! -
Hommage aussi à Apollinaire : "Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin" (début de Zone - Alcools) à comparer avec "Sur la plage, le sable bêle / Comme des moutons d'infini / Quand la mer bergère m'appelle." (fin de la chanson de Léo Ferré)

Sem comentários:

Enviar um comentário